Partager sur:

Avec un passif d’un d’un but à zéro à Abidjan, les Eléphants Olympiques ont fait montre de maturité mentale à Conakry en renversant la vapeur à leur profit (2-1). Ce qui équivaut à la qualification pour la prochaine CAN U23 qui aura lieu en Egypte du 8 au 22 novembre 2019. En conférence de presse d’après match, le sélectionneur Haidara Soualiho soutient que ces poulains ont fait preuve de force mentale pour faire la différence.

 

Haidara Soualiho, coach Côte d’Ivoire : « Le travail était au plan mental »

«Nous avons eu des appréhensions au sujet de la Guinée que la Côte d’Ivoire devrait rencontrer dans le dernier tour. Cette appréhension s’accentue quand on sait que la Guinée a éliminé le Sénégal. Tout le monde sait ce que représente le Sénégal dans le football de jeunes. Nous étions obligés de faire attention. Nous connaissons l’équipe guinéenne dans la catégorie des U20. Nous avons du respect pour cette équipe de la Guinée. Et nous nous sommes préparés en conséquence… Ce que nous avons constaté, est que certains de nos joueurs ont trainé les pas à Abidjan. Il fallait donc fouetter les joueurs dans leur orgueil. Nous avons procédé à des réglages, de densifier le milieu de terrain parce que la Guinée a de très bons joueurs dans l’entrejeu. Ces joueurs à qui nous avons fait confiance nous permettent d’avoir le sourire. Le mérite revient aux joueurs qui ont accepté de lavé l’affront. Le travail était au plan mental. Avant de venir à Conakry, mes joueurs étaient gonflés à bloc. La défaite d’Abidjan a été une grande déception. Ils n’ont pas supporté les critiques. Ils avaient mal. Il fallait tout mettre en œuvre pour se qualifier à la CAN en Egypte ».    

 

Sam Diallo, coach adjoint Guinée : « Il nous a manqué de fraicheur physique »

« Moussa Camara, le gardien de but, n’est pas responsable des deux buts que nous avons encaissés. Ce sont des ballons qu’il a relâchés. Il fait des erreurs. Mais aujourd’hui, il a fait son maximum. C’est le football. Cela arrive de fois. Ce n’est pas de notre souhait de perdre ce match. Nous savions que le plus difficile était ici à Conakry. Nous sommes à l’aise quand nous sommes à l’extérieur. Depuis notre retour, franchement, il y a beaucoup de problèmes. C’est une fausse note que de perdre. Nous nous excusons. Il nous a manqué de fraicheur physique. Les Ivoiriens ont fait un changement tactique. Ils ont joué avec trois milieux de terrain et avec des joueurs beaucoup plus vifs. Sur le plan tactique, nous n’avons pas pu faire comme à Abidjan. Nous sommes déçus. C’est très amer parce que nous avons rêvé. Nous allons tirer les leçons… Kéita Abdoulaye Jules n’a pas commencé le match parce qu’il a eu du mal à terminer le match d’Abidjan. Il a un problème d’adducteur. Nous n’avons pas voulu prendre le risque de le faire commencer le match ».

Propos recueillis par TIEMELE Ives à Conakry

I.T.