Deuxième match nul pour les Eléphants de Côte d’Ivoire qui ont partagé la poire en deux face aux Léopards de la RD Congo (2-2), le vendredi 20 janvier 2017 au stade d’Oyem, lors de la 2ème journée du Groupe C. Menés au score à deux reprises, les Ivoiriens ont su réagir pour obtenir la parité.

La Côte d’Ivoire, champion en titre, court toujours après une victoire à la CAN 2017. Pour leur deuxième sortie, les Eléphants ont été contraints par les Léopards à puiser dans leurs dernières ressources pour obtenir un nul (2-2), contraignant pour la troisième journée de la phase de poule où la victoire contre le Maroc est impérative.

Les poulains de Michel Dussuyer ont encore eu du mal à entrer dans cette rencontre. Dès la 9è, ils se font surprendre sur une rentrée de touche. Neeskens Kebano hérite du ballon et place une frappe sèche qui surprend Sylvain Gbohouo (9è, 1-0).

Piqués au vif, les Ivoiriens s’organisent et réagissent à la mesure de l’outrage. Cela se traduit par deux coups de boule de Wilfried Bony. Le premier, sur une offrande de Serge Aurier, est une alerte qui n’est pas cadrée (22è). Mais la tête chercheuse de l’attaquant ivoirien trouvera le chemin des filets sur un corner bien enroulé par Max Gradel (26è, 1-1).

Mais la joie sera de courte durée, côté ivoirien. Deux minutes plus tard, les Eléphants paient cash les errements de la défense. Firmin Ndombé, oublié par Adama Traoré, permet à Junior Kabananga de fusiller de la tête Gbohouo et de donner l’avantage aux Léopards (28è, 2-1).

Menés pour la deuxième fois dans cette rencontre, le capitaine Serey Dié et ses coéquipiers refusent clairement d’abdiquer au retour des vestiaires. Les fulgurances adverses, notamment par Firmin Ndombé (56è, 66è), ne procurent que des frayeurs sans modifier le score.

La détermination ivoirienne monte crescendo. C’est d’abord Deli Simon, entré à la place de Traoré Adama qui voit sa tête lécher le montant congolais (49è). A sa suite, Cheick Doukouré libère un tir cadre qui est difficilement maîtrisé par le gardien de but des Léopards (61è).

La pression exercée par les Ivoiriens finit par aboutir à la 67è. Le capitaine Serey Dié, élu homme du match, ratisse un ballon dans les 30 mètres adverses, évite un adversaire et frappe en pleine course. Son tir, dévié par Marcel Tisserand, prend à contre-pied Matampi Ley (67è, 2-2).

Les Ivoiriens prennent de l’ascendance sur la fin de partie en confinant leurs adversaires sur la défensive. A plusieurs reprises, Serge Aurier et Wilfried Zaha donnent des sueurs froides dans le camp congolais sans réussir à marquer. Et Salomon Kalou qui a remplacé Max Gradel (76è) croit tenir le bon bout dans le temps additionnel mais son but spectaculaire est refusé pour position de hors-jeu (90è +2).

Avec deux points en deux journées, les Ivoiriens (2 pts) sont désormais le dos au mur dans cette poule C dominée par la RD Congo (4 pts). Le Maroc compte 3 pts et le Togo, 1 pt.

E.K

Portrait de admin

FIF