Partager sur:

Reversé en Coupe de la Confédération après son élimination en Ligue des champions, le WAC joue la phase aller des barrages face au Deportivo Niefang de la Guinée-Equatoriale, ce samedi 7 avril 2018 à 16H au stade Robert Champroux. Une rencontre à domicile que les Guêpes ne veulent pas rater. Ils ont en option de faire le plein avant la manche retour à Niefang. En conférence de presse d’avant match, ce jeudi, au stade Robert Champroux, l’entraineur du WAC, Aby Yao Louis dit avoir mis tout en place pour faire la différence.

 

Vous jouez ce samedi en match aller de la Coupe de la Confédération. Avec quel sentiment aborderez-vous cette rencontre ?

Nous préparons ce match avec beaucoup de sérieux. C’est vrai qu’en championnat, nous sommes pas au plus haut niveau, mais il ne faut surtout pas oublier que le Championnat est différent de la Coupe. Nous nous donnons tous les moyens pour arracher cette qualification, ce samedi au Champroux. Nous allons chercher à marquer des buts sans en encaisser, car l’expérience de la Ligue des Champions nous a fait comprendre combien de fois les matchs aller sont décisifs.

 

Avez-vous des informations sur votre adversaire ?

Oui. Nous avons vu quelques vidéos de matches qu’ils ont joués pour se qualifier.

 

Quand on sait que votre adversaire totalise beaucoup de buts en deux sorties et que vos trois derniers matches n’étaient pas parfaits sur le plan défensif. N’êtes-vous pas un peu inquiet ?

Certes, au cours de ces derniers matches, nous avons pris des buts. Des choses sur lesquelles nous travaillons beaucoup. Il faut savoir que les matches se suivent mais ne se ressemblent pas. Nous pensons faire un match sans encaisser de buts ce samedi.

 

Il y a-t-il des blessés ?

 Oui, nous avons des cas de blessure. Mais nous avons un effectif de 30 joueurs. S’il y a un à l’infirmerie, on peut le remplacer valablement. Il n’y a pas de soucis à se faire à ce niveau.

 

N’avez-vous pas la pression du fait que votre adversaire est une équipe de division 2 ?

A ce niveau de la compétition, nous respections tous nos adversaires. Il n’y a pas de petite équipe. S’ils se sont qualifiés, c’est parce qu’ils sont bons. Ils méritent d’être à ce niveau. Nous allons les prendre au sérieux et faire la différence.

 

Vous avez visualisé les vidéos de cette équipe. Quelles sont les individualités qui pourraient vous causer des problèmes ?

Effectivement, il y a des individualités. Il y a le porteur du numéro 3 qui joue allier droit. Il y a le milieu offensif Zoumana Sidibé. Il est très entreprenant. Nous avons vu dans l’ensemble des joueurs très vifs qui se projettent très vite vers l’avant. Il y a aussi des défenseurs toujours bien placé devant le gardien de but et qui donne aucune chance à l’adversaire. Nous avons travaillé en fonction de cela pour contrarier ces individualités. Nous avons des équipes dans notre championnat qui jouent de la même manière que cette formation équato-guinéenne. Notamment l’AFAD. Nous n’allons pas tout dévoiler ici. Mais nous avons une idée de cette équipe. Ils vont plier l’échine ici à Abidjan.

 

Les Ivoiriens peuvent-ils vous faire confiance, quand on voit que vous avez mal négocier vos matches de qualifications de la Ligue des Champions ?

Je rassure les ivoiriens. Ils peuvent compter sur nous. Nous avons beaucoup appris de la Ligue des Champions et nous nous sommes préparées conséquemment pour avoir la victoire ce samedi.

 

Un mot au public sportif

J’aimerais inviter le public à venir massivement au stade Champroux pour pousser les garçons. L’enjeu aujourd’hui est national. Nous sommes deux en liste pour le pays. A savoir l’Asec Mimosas et le WAC. Il nous faut coûte que coûte cette qualification pour que la Cote d’Ivoire garde ses quatre places en Ligue des Champions.

Entretien réalisé par Ives TIEMELE & Armel YAPI

I.T.