Partager sur:

Les Eléphants Olympiques sont à Conakry pour le dernier tour qualificatif de la CAN U23 avec un passif au match à domicile (0-1). Capitaine de la sélection ivoirienne, le sociétaire de l’AC Ajaccio, Diallo Ismaël Chester et ses camarades sont prêts à aller au charbon pour arracher la qualification. Ce qui va leur ouvrir des portes pour l’avenir.

 

Les Eléphants Olympiques sont à Conakry pour chercher la qualification à la CAN après le match aller manqué à domicile (0-1). Qu’est ce qui vous passe par la tête à quelques heures de la rencontre.

On se dit qu’on est venu en Guinée et ce n’est pas pour jouer le beau. Nous sommes venus chercher la qualification. C’est ce que nous allons faire. Et nous sommes préparés mentalement. Nous sommes prêts pour l’image du pays.

 

En tant que capitaine, vous pensez-vous vraiment que tout le monde est prêt et disposé ?

Tout le monde est prêt. Je ne sais rien de l’infirmerie. Une chose, c’est que tout le monde est prêt. Et il n’y a aucun doute. Quel que soit l’état physique, nous allons tout faire pour nous qualifier.

 

Quel est le discours entre les joueurs ?

Nous devons passer ce tour quel que soit ce qui va arriver. C’est le prix à payer. Nous ne partirons pas d’ici sans la qualification. Nous tenons à cela.

 

Quel l’état d’esprit quand on sait qu’on joue devant un public étranger et naturellement hostile.

En ce moment précis, nous avons mis le réveil. Nous sommes en mode guerriers. Pour nous, il faut coûte que coûte remporter ce match et se qualifier. Et nous allons tout faire pour atteindre cet objectif.

 

 Les Ivoiriens ont le regard sur Conakry. Etes-vous conscients de cela ?

Nous sommes conscients de ce qui nous attend. Nous sommes préparés mentalement pour cela. Dans notre tête, nous pensons comme les Ivoiriens. Nous mesurons l’attente de tout un peuple. Nous avons nos familles et tout le monde compte sur nous. Objectivement, nous avons besoin de cette qualification qui va nous ouvrir des portes pour l’avenir. Nous allons faire le travail.

 

Comment réagissez-vous quand la presse guinéenne ironise avec l’équipe ivoirienne dominée par des joueurs professionnels contre l’équipe guinéenne où il n’y a quasiment que des locaux. Comment réagissez-vous ?

Je ne prends pas les choses telles qu’elles sont racontées.  Il ne faut pas faire ces comparaisons. Le football se passe sur le terrain. Nous sommes une équipe. Il n’y a pas de professionnels où de locaux. C’est la Côte d’Ivoire et nous allons nous mettre au service de notre pays et nous allons faire le travail qu’il faut.

 

En tant que capitaine, quelle est votre responsabilité pour ce type de match ?

Nous avons perdu ici à Conakry avec l’équipe junior en 2017. J’ai donc perdu mon premier match en terre guinéenne. Je vais tout mettre en œuvre avec mes coéquipiers pour gagner ce deuxième match. Ce serait une grande chance pour nous de nous qualifier d’abord pour cette CAN U23 et ensuite de se qualifier pour les Jeux Olympiques.

Entretien réalisé par TIEMELE Ives à Conakry

I.T.