Partager sur:

L’Asec Mimosas a été sacrée champion de Côte d’Ivoire pour la 26e fois. La deuxième année consécutive. Un titre qui fait des Mimos l’un des représentants ivoiriens aux compétitions africaines pour la saison 2018-2019. Bilan de la saison 2017-2018 au niveau des clubs et des joueurs.

La Ligue Professionnelle de Football a tenu parole, en bouclant la saison 2017-2018 au niveau de la MTN Ligue 1, avant le coup d’envoi de la Coupe du Monde. Ceci, pour coller aux calendriers des clubs européens et donner une chance aux joueurs ivoiriens de pouvoir faire des tests dans les clubs européens, s’ils sont sollicités. Fini donc la Ligue 1, place au bilan. Un bilan positif pour certains clubs, négatif et mitigé pour d’autres. Ainsi au terme de cette saison, quels sont les clubs qui ont convaincu, déçu et qui se sont révélés.

Asec, Sporting Club, FC San –Pedro : Les bons élèves

 La saison 2017-2018 au niveau de la MTN Ligue 1 a été bouclée dimanche dernier avec la 26e journée. L’Asec Mimosas, quoique battu par une bonne formation du Sporting Club de Gagnoa, a savouré son 26e titre national. En effet, les Mimos qui ont mal entamé le championnat, ont repris du poil de la bête dès la 3e journée et ne se sont plus arrêtés jusqu’à la 25e journée, avant de succomber à la 26e journée. Une défaite qui n’enlève rien au beau parcours de l’Asec Mimosas qui, champion depuis la 20e journée, a obtenu 63 points pour 20 victoires, 3 nuls et 3 défaites pour 54 buts marqués contre 19 encaissés. Un beau parcours pour un club champion qui était très attendu dans cette compétition et qui a relevé le défi tant attendu. En phase de poules de la Coupe de la Confédération, les Mimos seront l’un des représentants de la Côte d’Ivoire en Ligue des champions la saison prochaine.

 Le Sporting Club de Gagnoa qui a occupé la 2e place, refait son retour sur le plan africain avec la Ligue des Champions africains. Il faut saluer la performance du Sporting Club qui, dès l’entame de le la saison, n’était pas parmi les favoris, vu le départ en cascade de certains de ses joueurs. Mais le président Diabaté Yssouf va changer l’équipe. Faire confiance à son jeune coach Oussou Israël. Le retour au bercail de Togui Mel va faire l’affaire et surtout la pelouse synthétique qui est une citadelle imprenable (aucune défaite à domicile), le Sporting en 26 rencontres va engranger 12 victoires, 6 défaites et 8 nuls pour s’offrir la seconde place, au terme de la saison avec 44 points.

Le FC San –Pedro fait partie des meilleurs élèves de la saison. On pourrait dire  la surprise de la saison, car le FC San –Pedro n’était pas attendu à cette place au début de la saison, surtout vu sa première partie de la saison qui a été plus ou moins rayonnante. La seconde phase a été plus abondante pour la seconde équipe de la cité portuaire, qui avec des joueurs talentueux, conduit par de doyen Dogba Pacôme vont réaliser un rêve : celui d’être africain la saison prochaine.

Le FC San –Pedro, pour sa seconde saison, a fait mieux et ne peut qu’être félicité pour cette performance de 12 victoires, 7 nuls et 7 défaites.

 

Africa Sports, AS Tanda, WAC : Les déceptions de la saison

 A l’Africa Sports, la saison rime avec la saison blanche. Avec 40 points, les Aiglons ont connu une saison très mouvementée tant sur la pelouse qu’au niveau de l’encadrement technique. Trois coaches qui n’ont pu donner à l’Africa Sports, une place africaine. Pourtant, les Aiglons avaient bien commencé la saison, mais hélas, tout va chambouler avec l’instabilité du banc technique. Au final, rien de rien pour les Aiglons qui, éliminés en Coupe nationale, échouent au pied du podium. Une saison difficile pour les Aiglons qui doivent actuellement se mordre les doigts. Outre l’Africa Sports, l’une grande déception est l’AS Tanda. Quoique maintenu en Ligue 1 ; les doubles champions de Côte d’Ivoire n’ont pas été à la hauteur des espoirs placés en eux pour revenir au niveau de l’Afrique. Au terme de la saison, plus d’une quinzaine de joueurs ont été sommés de plier bagages. Les renforts n’ont pas apporté grande satisfaction, surtout lors de la première partie du championnat. Il a fallu que le président Yoboua Céverin tape du point sur la table lors de la seconde phase pour voir le réveil des joueurs qui ont fait mieux que se maintenir en Ligue 1.

Le WAC qui a été la révélation de la saison dernière a coulé cette saison avec un championnat à vite oublier. Champion des matches  nuls (16 ) pour 5 victoires  et 5 défaites , le WAC  n’a pas été à la hauteur cette saison en Ligue 1.Pour certains observateurs , Zan Bi Roland et ses coéquipiers avaient la tête en Afrique .

 Stade, Séwé : Les mauvais élèves de la MTN Ligue 1

 Ils refont leur retour en Ligue 2, après quelques années en MTN Ligue 1. Il s’agit du Stade d’Abidjan (5 ans après) et du Séwé Sport (10 ans après). Le Stade d’Abidjan et le Séwé Sport de San –Pedro n’ont pas tenu en Ligue 1. Abandonnés par leurs dirigeants à des moments de la compétition, le Séwé Sport et le Stade ont encore pris la route du purgatoire et pour combien d’années ? Difficile à dire. Victime d’un problème de banc technique, ces deux formations, tout comme l’Africa Sports ont eu trois entraineurs  et le résultat de l’instabilité du banc technique est là. Il faut repartir pour tout recommencer.

FC San –Pedro : La révélation de la saison

Pour sa 2e année en Ligue 1, la plus jeune des équipes du San–Pedro (crée en 2004) a montré de quoi elle était capable. Après une première saison mitigée, le FC San –Pedro vient de créer la surprise en s’offrant la 3e place. Zouzou Franck Carlos, le défenseur-buteur a été très décisif. Tous ses buts ont été inscrits sur coup de pieds arrêtés, comme le 3e but de FC  San –Pedro dimanche dernier face à Moossou FC. Un véritable artificier qui, avec des joueurs comme Singoné Claude, Agboké Pacôme, Diabaté Inza, Gariba Mohamed ont écrit les plus belles pages de l’équipe. Le coach Faouzi Roussi a mis du temps avec l’aide de Tarek Djamel pour façonner l’équipe et lui donner des vertus de gagneur lors de la seconde période du championnat.

Le Sport

I.T.