Partager sur:

 Le Président du COCAN 2021, M. Lambert KESSE FEH a rencontré les présidents de clubs de Ligue 1, Ligue 2 et Division 3 de Côte d'Ivoire pour leur présenter le COCAN la CAN 2021. C'était le mercredi 7 février 2018 à la maison de l'entreprise au Plateau. Voici des extraits de son discours. 

                   

Monsieur Benjamin Djédjé, Représentant Monsieur le Président de la Fédération Ivoirienne de Football, je voudrais très chaleureusement saluer votre présence distinguée parmi nous, et vous demander de transmettre au Président Sidy DIALLO toutes nos civilités. Nous voulons rappeler, avec toute notre reconnaissance, que sa grande sollicitude à l’égard du COCAN nous a permis de conduire, avec succès, l’aventure qui mène à la CAN 2021, aventure dans laquelle il s’est  fortement impliqué et a tout donné, ce qui a produit les premiers résultats que nous saluons tous, à savoir l’attribution à notre pays l’organisation de ce grand évènement sportif. Merci d’être parmi nous ce matin.

Mesdames et Messieurs les Présidents de clubs de la Ligue Professionnel, de la Ligue Deux et de la Troisième Division, je voudrais vous exprimer ma joie pour votre présence nombreuse et de qualité, malgré les distances et les difficultés que nous connaissons pour rallier Abidjan.

A tous, qu’il me soit permis, avant de poursuivre mon propos, de vous formuler, au nom du COCAN et en mon nom propre, nos vœux les meilleurs de santé, de paix et de franche réussite dans toutes vos activités. Que le Tout-Puissant continue d’assister chacun d’entre vous pour toujours apporter votre contribution déterminante au rayonnement du football ivoirien. Enfin, je souhaite une pleine réussite aux clubs engagés dans les compétitions africaines, à savoir l’ASEC MIMOSA, le WAC, l’AS TANDA et l’AFRICA SPORT, compétitions qui démarrent ce week-end.

L’objet de la rencontre est de vous présenter le COCAN et la CAN 2021.

Il convient de rappeler les textes relatifs au COCAN à ce jour

  • création du COCAN : le décret du 21 juin 2017 ;
  •  nomination du Président : le décret  du 26 juillet 2017 ;
  •  Nomination des 16 membres du COCAN : arrêté du 13 octobre 2017 du Ministre des Sports et des Loisirs ;
  • Nomination des Vice-Présidents de COCAN et des Présidents des Commissions Techniques : décision du 20 septembre 2017 du Président du COCAN.

 

C’est le lieu d’exprimer à nouveau nos profondes gratitudes à Monsieur le Président de la République pour son soutien constant dans cet important chantier, soutien sans lequel une CAN dans notre pays relèverait d’un rêve irréalisable.

Je voudrais également remercier Monsieur le Ministre des Sports et des Loisirs pour tout ce qu’il a fait dans le processus de mise en place des différentes structures du COCAN, ce qui nous a permis de démarrer nos activités dès la fin de septembre 2017.

 

Pour rappel,

  • la Confédération Africaine de Football, la CAF, a retenu, en septembre 2014, la Côte d’Ivoire pour organiser la CAN 2021, la 33ème édition. Ce choix met à la charge de notre pays, des obligations de tous ordres dont nous devons, nous acteurs de ce sport roi, mesurer tout le poids.
  • Notre belle aventure commence le 11 septembre 2013 lorsque le Conseil des Ministres autorise la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) à présenter la candidature de la Côte d’Ivoire pour l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de 2019 ou celle de 2021.
  •  Un dossier de candidature est déposé, le 25 novembre 2013, par le Président Sidy Diallo, au Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football.
  • Un Comité de Pilotage, présidé par  votre serviteur, est mis en place, le 11 avril 2014, par le Ministre en charge des Sports, sur proposition de la Fédération Ivoirienne de Football pour assurer le suivi et la promotion de cette candidature. En son sein figuraient d’éminentes personnalités de la haute administration ivoirienne et du milieu sportif. Je n’en citerai que quelques-uns : M. Moumouni Sylla, Directeur de cabinet du Ministre des Sports, M. Sory Diabaté, 1er Vice-Président de la FIF, M. Roger Ouégnin, Président de l’ASEC d’Abidjan, et notre regretté feu Laurent Pokou, footballeur émérite, arraché à notre affection en novembre 2016. A ces acteurs de notre succès et à tous ceux que je n’ai pas pu citer, je voudrais adresser, à nouveau, mes vives félicitations pour l’immense travail accompli et qui a permis, avec le ferme soutien du Chef de l’Etat et du Gouvernement, la désignation de notre pays, à Addis-Abeba, en septembre 2015.

 

Depuis cette date, un Comité technique interministériel chargé de la mise en place des infrastructures, comprenant des hauts responsables de la Primature, du Ministère des Sports, des Ministères techniques, de la FIF et du BNETD, a été chargé par le Premier Ministre d’élaborer un programme de construction et de réhabilitation des infrastructures sportives et hôtelières, dans cinq villes désignées pour abriter les compétitions de la CAN 2021 :

  • Abidjan, capitale économique de la Côte d’ivoire, deux stades, le Stade Houphouët-Boigny dont la capacité actuelle de 33 000 places sera portée à 40 000 places et le Stade d’Ebimpé, 60 000 places, en construction;
  • Yamoussoukro, capitale politique  avec  un nouveau stade de 20 000 places ;
  •  Bouaké, 2ème grande ville de la Côte d’Ivoire, le Stade de la Paix dont la capacité actuelle de 25 000 places, sera portée à 40 000 places ;
  •  Korhogo, capitale régionale, à la frontière du Mali et du Burkina Faso, un nouveau stade de 20 000 places ;
  •  et San-Pedro, ville portuaire avec ses grandes potentialités économiques, à la frontière du Libéria, un nouveau stade de 20 000 places.

 

Pour la construction et la réhabilitation de cinq de ces  infrastructures sportives, les appels d’offres ont été lancés, les dépouillements ont été effectués, des entreprises ont été retenues, la finalisation des marchés est en cours, les travaux de construction proprement dits pourraient  commencer début deuxième semestre de cette année.

S’agissant du Stade Olympique d’Ebimpé, proposé pour accueillir la cérémonie d’ouverture, les matchs d’ouverture et de clôture, les travaux sont en cours d’exécution.

 

Quid du Comité d’Organisation lui-même, le COCAN ? Toutes les structures du COCAN 2021 sont créées et mises en place. Le Secrétariat Exécutif fonctionne. Les 13 Commissions techniques, avec des effectifs très réduits pour le moment, ont été installées et sont également opérationnelles.  

 

L’équipe du COCAN 2021 est donc en place et au travail depuis début septembre 2017, grâce aux premiers moyens que le Gouvernement a bien voulu nous accorder :

  • Un siège a été choisi à Marcory Résidentiel, rue Neptune prolongée. Il est en cours réhabilitation. Nous envisageons de nous y installer courant 1er trimestre  de cette année. C’est votre Maison, vous y trouverez en permanence, les membres du secrétariat technique pour répondre à toutes vos interrogations et à vos sollicitations. Tous ceux qui ont donc quelque chose à dire, à proposer ou à faire pour le bien de l’organisation de la CAN 2021 y seront les bienvenus.

 

  • En attendant son siège définitif, le COCAN 2021 a établi provisoirement ses quartiers dans la Résidence Lagarosse, rue Lagarosse, au Plateau.

 

  • Nos premiers travaux ont permis de définir l’organigramme du COCAN 2021, d’élaborer et d’adopter les attributions de chaque commission technique   ainsi que celles du secrétariat exécutif. Le règlement intérieur et la charte du COCAN 2021 ont également été élaborés et adoptés.
  • Les commissions techniques ont défini leur stratégie et élaboré leur programme d’activités, notamment celui de 2018. Nous sommes en phase d’identification de nos besoins, de recherche de compétences et d’expertises de tous ordres, notamment en matière d’organisation.

 

Le COCAN 2021 reste donc ouvert à toutes les compétences, à toutes les bonnes volontés désireuses d’œuvrer à la réussite de ce grand évènement continental.

Le renforcement des équipes par les femmes et les hommes du milieu du football, notamment leur intégration au sein des Commissions techniques, va se poursuivre au cours de cette année 2018. Nous allons ouvrir toutes les instances du COCAN pour permettre l’entrée des Présidents et des membres des associations sportives dans les commissions techniques. Votre présence est attendue et nous sera d’une grande utilité, dans toutes les commissions, notamment la Commission d’Accueil, la commission de mobilisation, la commission d’hébergement, la Commission de Transport, la Commission d’Organisation des matches, la Commission des Affaires Culturelles et Touristiques.

Nous sommes également en train de réfléchir à une bonne formule d’utilisation de nos grandes gloires du football, anciennes ou en activité, qui seront chargés d’assurer la promotion de ce grand évènement à l’échelle africaine et mondiale.

Je voudrais vous dire que le COCAN 2021 est opérationnel, nous vous attendons pour réaliser ensemble notre grande ambition, celle de permettre à la Côte d’Ivoire, d’offrir  à l’Afrique et au monde,  l’une des belles fêtes de football que la CAF ait organisées.

Oui, chers amis sportifs, la mission qui nous est confiée par le Chef de l’Etat, est une mission d’intérêt national, avec des enjeux multiformes pour notre pays, enjeux politiques, économiques, sociaux, culturels et bien entendu enjeux sportifs.

C’est un grand défi qu’il nous faut ensemble relever. C’est un défi de taille, chargé d’épreuves, mais j’ai confiance, parce que nos atouts sont nombreux, et ils sont solides. Ils ont pour noms :

  • l’engagement personnel de Monsieur le Président de la République, dont la politique, comme nous le savons tous, accorde une grande priorité à la jeunesse et donc au sport, facteur de cohésion nationale.
  • l’intérêt marqué par Monsieur le Vice-Président de la République et Monsieur le Premier Ministre, chef du  Gouvernement, pour la réalisation de ce chantier majeur. Leur disponibilité et leurs conseils avisés ne nous a jamais fait défaut. Mieux ils constituent des boussoles qui nous orientent quand nous avons des doutes Il faut ajouter à cela, la grande sollicitude affichée par l’ensemble du Gouvernement, dont en particulier, celle de Monsieur le Ministre en charge des Sports qui est partie prenante à ce projet.
  • la longue attente de la Côte d’Ivoire, grand pays de football, qui n’a organisé qu’une seule CAN, c’était en 1984, près de 35 ans déjà, et un CHAN en 2009, les deux compétitions à la demande de la Confédération Africaine du Football, après la défaillance des pays organisateurs désignés. Cette longue attente nous stimule et renforce notre volonté de réussir.
  • la grande expérience de la Côte d’Ivoire en matière d’organisation de grandes compétitions internationales et des grands évènements politiques et économiques. Dans la seule année 2017, les jeux de la Francophonie ont été organisés avec le succès que l’on sait. De même Notre pays a accueilli, avec brio, la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement d’Europe et d’Afrique.
  • la passion des ivoiriens dans toutes leurs composantes, pour le football. Ils ne pardonneront aucune faiblesse ni insuffisance de notre part, dans l’accomplissement de cette grande mission
  • enfin l’ensemble des Présidents de clubs constitue  un atout incontournable. Nous connaissons le dynamisme de chacun de vous, votre amour pour ce sport roi. Tous vos efforts quotidiens pour faire vivre le football et construire, souvent dans des conditions difficiles, ses animateurs et ses pratiquants, sont appréciés par les ivoiriens.

Mesdames et Messieurs les Présidents et chers amis, c’est le lieu de vous dire, que la CAN 2021, c’est votre CAN. Cependant, la condition sine qua non pour sa pleine réussite, c’est d’abord la paix au sein de la grande famille du football. Dans une famille il peut avoir des frictions. Mais tout doit se régler par le respect mutuel et par le dialogue qui est, on ne le dira jamais assez, l’arme des forts. Ce dialogue que nous recherchons activement, est possible, grâce à la force que nous partageons ensemble, responsables sportifs, la force de notre volonté commune d’offrir le meilleur à notre sport roi et à ses adeptes.

Le malaise que nous vivons depuis quelques mois, n’est pas une fatalité. Il doit plutôt être regardé dans sa dimension positive, comme la manifestation du dynamisme de notre sport roi, pour lequel, nous souhaitons, le plein développement et des résultats probants.

La CAN est cet évènement majeur du football africain qui est désiré par toutes les nations africaines. La CAN fera de notre pays, le centre de convergence de tous les regards, à partir du continent africain et du monde entier. Cette CAN-là, la nôtre, que nous avons attendue trois décennies durant, ne constitue-t-elle pas, à elle seule, un motif fort, pour nous amener à transcender les tensions actuelles, nos sensibilités, et aller à l’essentiel, le développement du football ivoirien ?

Mes chers Présidents, chers Dirigeants de clubs, je voudrais très respectueusement, vous appeler à une union sacrée autour de notre pays, qui a encore là, l’occasion de s’ouvrir au monde entier.

Le football est notre bien commun. Gardons-nous de le détruire ! Car l’histoire ne retiendra pas qui avait raison ou qui avait tort, mais l’histoire ne retiendra que la sagesse et l’intelligence avec lesquelles nous aurons franchi ces difficultés de parcours. 

Les obligations qui pèsent sur notre pays dans le cadre de l’organisation de la CAN 2021, sont nombreuses et variées. Le Gouvernement a décidé de la création des infrastructures sportives de grande qualité, des terrains de football de compétitions, des terrains d’entrainement, des infrastructures routières, hôtelières, sanitaires, de voiries urbaines et autres, dans tout le pays et en particulier, dans les villes choisies pour abriter la CAN. Cela exige de gros efforts financiers que le Gouvernement a accepté d’assumer. Notre principale contribution à ces immenses efforts, nous, la communauté sportive de Côte d’Ivoire, c’est la création et l’entretien d’un environnement de paix, où la solidarité et la responsabilité constituent des vertus cardinales.

Le sport, facteur de rapprochement, nous invite fermement à la culture de la paix, principale richesse de notre pays.

 

I.T.